Comment mettre en place l'indemnité kilométrique vélo ?

Pensez-y !
Modifié le : 
13 avr 2017
Depuis 2016, les employeurs peuvent prendre en charge une partie des frais de déplacement en vélo de leurs salariés. Une mesure avantageuse, qui aide à encourager le recours au deux-roues en particulier dans le cadre de votre plan de mobilité.

Des conditions identiques à celles de la prise en charge des frais de carburant

Pour mettre en place l'indemnité kilométrique vélo (l’IKV), la première étape consiste en la signature d'un accord entre l'employeur et les représentants du personnel. Le chef d’entreprise peut également prendre une décision unilatérale après avoir consulté le comité d'entreprise ou les délégués du personnel.

Le montant de l'indemnité

L’IKV s'applique aux trajets à vélo et à vélo à assistance électrique, réalisés entre le domicile du salarié et son lieu de travail. A noter que l’indemnité est exonérée de cotisations et d’impôt sur le revenu jusqu’à 25 centimes par kilomètre dans la limite de 200€ par an et par salarié.

L’indemnité kilométrique peut être cumulée avec la prise en charge d’un abonnement aux transports en commun uniquement lorsque le vélo est utilisé pour rejoindre une gare ou un arrêt de transport public (tram, bus…). Un bon point pour les déplacements multimodaux, de plus en plus prisés.

Un coût à estimer, et une efficacité à suivre

Avant de l’appliquer dans l’entreprise, l’indemnité kilométrique vélo doit être budgétée, sachant que la part modale moyenne du vélo en France est estimée à 3% pour les trajets domicile-travail, voire à 5% dans les secteurs urbains denses.

Pour recenser les bénéficiaires de cette mesure et évaluer son efficacité, il est conseillé d’avoir recours à des outils de suivi tels que des formulaires d’engagement, voire une application informatique permettant aux salariés de déclarer leur pratique en ligne.

Dans le cas d’un versement forfaitaire , l’utilisation d’un système de contrôle s’avère parfois utile (par ex prévoir des photographies aléatoires des vélos stationnés). Mais pour instaurer une relation de confiance l’employeur pourra chercher à valoriser ses salariés cyclistes par exemple à travers des animations dédiées qui trouveront toute leur place dans le cadre d’un plan de mobilité.  

Communiquer en interne pour promouvoir le vélo

La mise en place de l’indemnité kilométrique est une bonne raison d’encourager l’utilisation du vélo pour se rendre au travail. Inscrite dans une démarche globale de plan de mobilité, la communication des informations pratiques autour du dispositif peut ainsi compléter d’autres actions comme la mise en avant des bienfaits du vélo, tout en s’appuyant sur les personnes déjà adeptes au sein de l’entreprise pour relayer leur diffusion.

Pour en savoir plus sur la mise en place de l’IKV, le Club des villes et territoires cyclables et l’ADEME ont élaboré un mode d’emploi sous forme d’infographie à consulter ici.

En Ile-de-France, certaines entreprises comme Audioptic Trade Services se sont déjà lancées, plus d'informations ci-contre !