Les missions du conseiller en mobilité

Modifié le : 
ven 11 mar 2016
Le PDE nécessite l’adhésion de l’ensemble des parties prenantes pour devenir un plan gagnant-gagnant. C’est par une démarche participative que l’on arrive à mettre en place des mesures adaptées aux réalités de terrain et bénéfiques pour chacun. Et c’est là que l’appui du conseiller s’avère indispensable.

Son expertise, sa connaissance du territoire et des modes de déplacements alternatifs à l’usage individuel de la voiture en font un allié essentiel pour votre stratégie de mobilité.

Selon l’étendue de son périmètre d’intervention, le conseiller en mobilité aura un rôle plus opérationnel ou plus stratégique. L’organisation du conseil en mobilité offre ainsi une large palette d’interventions pour vous aider à réussir votre PDE ou votre PDIE.

Il identifie les secteurs à fort potentiel

Le conseiller repère les lieux d’activité et sensibilise les différentes structures génératrices de trafic sur son territoire. Il éclaire les dirigeants sur l’intérêt de mieux prendre en compte la mobilité. Il les informe sur les avantages à participer à la politique transport développée par la collectivité.

Il aide à structurer les démarches

Le conseiller en mobilité aide à définir les grands axes de réflexion à prendre en compte dans une démarche PDE. Il accompagne la mise en place de la structure de pilotage du plan de déplacement.

Il aide à la clarification des besoins et le cas échéant à la rédaction du cahier des charges, en s’appuyant sur les spécificités de chaque structure et en définissant de manière précise le périmètre à prendre en compte (les activités, les acteurs, les cibles prioritaires, les projets de transport…). Cette première étape est importante et l’aide d’un conseiller est indispensable pour que les objectifs soient bien définis.

Il accompagne la mise en œuvre du PDE

Le conseiller favorise la concertation avec les parties prenantes, les salariés, en vue de la définition des solutions adaptées en fonction des besoins, des attentes et des contraintes identifiés.

Toutes ces étapes sont réalisées en collaboration avec le référent au sein de la structure. L’expertise du conseiller en mobilité va lui permettre de répondre  aux attentes des dirigeants tout en les sensibilisant à des enjeux plus larges faisant le lien avec les autres acteurs du territoire (conditions de travail, santé, pollution,…).

Il évalue

Le conseiller accompagne le porteur de projet dans l’évaluation des actions mises en place pour en chiffrer les bénéfices. Le cas échéant, il peut également proposer des réorientations d’actions pour permettre l’atteinte des objectifs fixés.

Il anime le territoire

Grâce à sa connaissance de l’ensemble des projets en mobilité sur son territoire, il peut construire et animer un réseau constitué des référents “mobilité” pour favoriser les échanges de bonnes pratiques. Il participe ainsi à la déclinaison du Club Mobilité Capitale sur son territoire. Il peut aussi mettre en place des formations sur des thèmes particuliers ou favoriser des rencontres avec par exemple les exploitants de réseaux de transports collectifs. Il participe à la valorisation des actions mises en place.

A l’interface entre les entreprises, les zones d’activité et les acteurs publics, le conseiller en mobilité aide à partager une vision d’ensemble de la mobilité sur son territoire. 

En Île-de-France, les conseillers du réseau Pro’Mobilité s’inscrivent tout particulièrement dans ce rôle stratégique d’animation, de coordination et de mutualisation en incitant à la mise en place de démarches de PDIE.

En résumé, le conseiller en mobilité est appelé à devenir votre meilleur allié pour votre plan de déplacement !